samedi 4 août 2007

L’avenue sans voitures en attendant l’avenue sans baznessa

Il y’a des années mnt que l’avenue H.Bourguiba de Tunis est devenu le théâtre de la plus grande opération de tbazniss fil bled (drague), chaque jour des milliers de voitures pleines de jeunes et moins jeunes parfois bourrés en quête d’une proie qui circule sur cette avenue, klaxons pour les moins studieux, suivi à pied et drague directe pour les plus audacieux etc on en voit de toutes les crèmes ; certes certaines filles n’adhèrent pas à ce jeu mais beaucoup de dragueurs ne s’en vont qu’accompagnés de leur conquête. Ce spectacle désolant est devenu aussi routinier et aussi banal que rares sont ceux qui l’observent et le dénoncent. Heureusement qu’il y’aura à partir de demain la 4ème édition des "Estivales de Tunis", l'Avenue Bourguiba sans voitures", qui vont peut être affaiblir la pression sur les filles qui empruntent cette artère en attendant qu’il y’aura un jour une chasse aux baznessa sans scrupules !

7 commentaires:

Xander a dit…

Brabbi en quoi ca te dérange qu'il y ait de la drague? C'est normal pour les jeunes.. C'est dans la nature même des choses...
Si des filles se sentent dérangées elles n'ont qu'à ne pas répondre aux avances.
Il faut arrêter de prendre les filles pour des connes ou des idiotes... Si elles parent avec les gars, c'est qu'elles ont en envie...
Reste encore que je ne comprend pas du tout en quoi cela te dérange.

m7omed a dit…

Je me demande si xander sait de quelle type de drague il s'agit . A mon avis ou bien il vit sur une autre planète ou il est aveugle .
Ce qui se passe en tunisie, ce n'est ni plus ni moins que du harcellement .Ou bien la fille succombe ou bien elle est poursuivie sans rélâche jusqu'a ce qu'elle cède . Autrement dit, on pousse la fille qui voudrait avoir la paix a rester chez elle pour ne pas être importunné de la sorte par une bande de malotrus.
Ces filles si elles ne se trouvaient pas dans un lieu publique ou sur une voir publique en plein jour, seraient dans une autre situation violées sur le champs .
Dans le cas présent, il ne s'agit pas de séduction, de regards ou de romantisme .Là, c'est une opération à la chaine, c'est un battue comme on le fait avec les animaux lorsque l'on veut les rabattre sur les chasseurs pour qu'il les tirent .

Elle est loin l'époque ou la drague se faisait par des mots doux transmis par la soeur à a la voisine que l'on veut séduire et l'opération se faisait dans le plus grand respect d'autrui .Il n'y avait pas cette grossièreté, il y avait de la passion et de l'amour et souvent un mariage à la clé mais jamais on ne mettait la fille dans les problèmes comme cela est la règle aujourd'hui .

Il y avait des limites que l'on ne franchissait pas parce que l'on savait que l'on allait causer du tracas à toute la famille.

Chwaya tawa, on ne retrouve que des sauvages dans nos rues et celui qui a le malheur de défendre sa femme ou sa soeur trassilou fel bagarres ou dharbe ou madhroube .

Ou lakherr 9allek en quoi ça te déranges ? je ne sais pas si on parle de la même chose .

J'espères vivement que les rôles s'inversent et que de chasseurs, ils deviennent chassés .

al_moudir a dit…

merci m7aomed pour ta réponse à xander

al_moudir a dit…

pour xander: la drague de la rue n'est banalisée que chez ns, elle est quasi inexistante ds le monde arabe et peu présente en Europe à part l'Italie peu etre! en + cete drague n'a rien d'innocent, elle n'entraine preque jamais des relations sérieuses telle que le mariage! bien sur qu'elle est déplorable

Anonyme a dit…

les hommes drague en utilisant des gros mot et vrément ca derange en na pas comfience au homme dans les rue oui.

Joy... a dit…

Il est vrai que c tellement dérangeant. Une femme veut avoir le droit de se balader tranquillement, de prendre un café seule.

Lucy a dit…

Well written article.