samedi 22 décembre 2007

Vendre ses joyaux pour acheter du pain

La Caisse Générale de Compensation (les principaux produits de base compensés sont le pain, la farine, les pâtes et l’huile végétale) coûtera plus de 1.000 millions de DT en 2008. Pour financer ce budget, des sociétés créées par la génération bosseuse des décennies 60 et 70 et qui ont constituées les joyaux du pays telles que la SNDP, STIA, AMS, STS, SOTRAPIL, STAR, BTK, BFT, BTE …vont être vendues.
Certes c’est une bonne chose de privatiser des sociétés en difficultés qui souffrent des lourdeurs de ses employés, de son système de gestion et de son aspect public. Mais il est ridicule de gaspiller cet argent en compensant du pain au lieu de financer des projets à forte valeur ajoutée (comme dans la recherche ou en investissant dans les énergies renouvelables…).
En plus le système de compensation actuel est absurde dans la mesure où la compensation est la même pour les pauvres et pour les riches, ainsi n’est il pas plus raisonnable de compenser les produits de façon sélective (que les pauvres seulement) ? Ceci est vrai aussi pour le carburant où les Hummer circulent à moitié prix alors qu’elles consomment 10 fois plus que la voiture populaire du fonctionnaire.

8 commentaires:

bou kachkha a dit…

Pas de progrès sans ventre plein , c'est une des conditions sine qua non .
Pour ce qui est la taxation des riches, il ne faut pas non plus les faire fuir , c'est une question de juste milieu .

Le tunisien n'est pas près pour le moment et ne le sera peu-être jamais, a consacré une partie de ses révenus au bien être de la communauté .Mais il sait se plaindre du mauvais état des routes et la faiblesse de notre infrastructure .

Cela se constate rien qu'en comparant le luxe de nos villas d'avec celles des europeens . Le constat est que nous consacrons notre argent à notre bien être perso et l'état dois se débrouiller avec ce qu'il vend pour bâtir les infrastructures que nous utilisons tous les jours .

Si nous enlevions quelques pierres de chaque maison et si nous ramenions le luxe des ses villas à au standard qui correspondrait le plus au niveau du pays, en récupérant cet argent du contribuable et en le consacrant aux bien être de tous, je suis sûr que beaucoup de pays nous envieraient notre infrastructure .
En france lorqu'un hélicoptère passe au dessus de la ville, il note les moindres travaux entrepris par le contribuable et une piscine construite égale taxation, idem pour une simple fénêtre ajoutée ou une ouverture sur le toit .C'est la police municipal qui est chargée de cela .Cet impôt collecté tu le retrouves dans le bus et train qui arrive à l'heure, les routes entretenus, les feux qui fonctionnent etc . Sommes nous prêt a vivre sous ces conditions en payant pour une piscine ou pour une fenêtre de plus dans une maison . Si tu regardes bien tu verras toujours les constructions tunisiennes débordant sur la voie publique si ce n'est au rez de chaussée, ce sera au premier au deuxième et au troisième . Même les poteaux d'électricité sont annexés par les maisons, je suis que s'ils étaient adossés a un transfo, il en ferait une annexe à leur maison . Je te le dis c'est nous les fautifs et il faut parfois savoir reconnaitre nos erreurs .Nous ne savons toujours pas ce que c'est que la collectivité , nous sommes hyper égoïstes et cela n'est pas prêt de changer .

Peut-être faudrait-il créer un impôt pour les très très grande fortune mais l'on risque d'en voir fuir plus d'un .je n'ai pas trop réfléchis à la manière de taxer les gens sans créer un mécontentement général mais je pense qu'il y certainement une manière intelligente de le faire, une manière de tunisien si tu préfères .
L'état ne peut pas être tenu pour seul responsable .

Azwaw soumendil awragh أزواو سومنديل آوراغ a dit…

Tu soulève un gros lièvre ya moudir c'est à se poser des questios graves sur le pourquoi de nationalisations menées à grand train, le pourquoi des nationalisations des terres des colons etc si on devait 30ou 40 ans plus tard remettre la stumétal par exemple à carnaud le même qu'on a viré en 64. En plus il n'est pas évident que "les joyaux de famille" vont servir à acheter du blé. La question de l'imposition et de l'égalité des citoyens devant le fisc est une autre paire de manche, l'état en tant que mou2taman sur les biens collectifs des citoyens et de la patrie doit s'acquitter au mieu de la gestion de ces biens et de leurs préservation, les citoyens doivent aussi s'acquiter totalement de leurs devoir fiscaux, seulement voila il y a une catégorie qui est le plus lésée c'est celle des salariés qui sont les plus vulnérables fiscalement et n'ont pas le moindre recours. Les Tunisiens ont déchargé l'état depuis des anneés de l'effort de construction grâce à l'autoconstruction c'est leur labeur et leur sueur qui leur a permis de construire, pourquoi doivent ils s'en priver pour renforcer une épargne qui ne leur est pas profitable. je ne suis pas d'accord sur les propos tenu par bou kachkha concernant les devoir de citoyenneté nous n'avons pas atteint ce stade l'état continue à nous considérer comme des sujets , le citoyen c'est celui qui peut exiger ses droits nous ne pouvons le faire sans encourir les risques les plus graves.

bou kachkha a dit…

je suis d'accord avec ce qu'a dis azwaw, ce que j'ai exposée suppose que cela ne s'applique que dans une république qui effectivement considère sa populasse comme des citoyens et non comme des sujets . Mais faut-il a chaque fois que nous exposions un constat rappeler que notre situation n'est pas celle auquel nous aspirons . Tout le monde le sait et tout le monde espère des jours meilleurs pour la citoyenneté .
Mais il n'empêche qu'a un moment ou a un autre, il faudra bien que le citoyen évolue lui aussi .Imaginons que nous ayons les même droits que les citoyens européens, seront nous pour autant plus responsables , je ne le crois pas .
Je vis dans un pays ou la promiscuité d'avec les immigrés tunisiens pourrait dans certains cas représenter un microcosme équivalent à une micro-société tunisienne vivant avec des droits et des devoirs . Croyez vous que pour autant, les devoirs viendraient au même plan que les droits dans l'esprit de nos compatriotes immigrés ? Absolumment pas, le comportement est plus ou moins le même que celui qu'ils avaient au bled mais avec une avidité un peu moins prononcé il est vrai que celle qu'ils auraient eu dans leur pays . Ils mettent toujours leurs droits au premier plan et oublient leur devoir .J'en ai suffisamment souffert en ayant essayé de les changer en leur exposant les raisons qui font que leur devoirs sont importants puisqu'ils leur permettent de péréniser leurs acquis d'une part et leurs droits d'autres part . Ce que j'ai constaté, c'est que l'égoïsme est toujours de rigueur .Ils veulent obtenir le maximum et cédant le minimum . Rares sont ceux qui échappent à cette règle .
Je suis très attentif à ce genre de comportement, j'observe et je note pour essayer de comprendre ce qui nous différencie des autres et ce qui pourrait expliquer notre situation .

je suis même franchement tenté de dire que ce qui pourrait expliquer le laisser faire de ce pillage de nos richesses et tout simplement le constat d'échec et l'aveu d'impuissance de ceux qui nous dirigent, voyant que cela ne sert a rien de se casser la tête autant se servir et se maintenir autant que ce que peu . Cette idée m'a effleuré l'esprit plus d'une fois et honnêtement je me demande qie ce n'est la raison majeure .

al_moudir a dit…

@boukachka : le problème de fraude fiscale est l'un des principaux problèmes de notre société et là les riches sont les principaux fautifs et ils sont les profiteurs du système , en contrepartie ils défendent ce système qui les enrichis en s'enfoutant des principes ainsi que des autres citoyens.
je confirme le manque de civisme mais comme c'est un peuple habitué du systeme paternaliste , il leur faut un discours qui les responsabilise (qui est absent aujourdhui) sinon pour revenir au sujet, c'est pas au citoyen de fixer comme meme la politique budgétaire mais c'est au gouvernement de bien gérer l'argent du contribuable en ^pensant aux générations futures et ne pas gaspiller cet argent précieux dans des achats sans intérêt intergénérationnel,, il faut prendre conscience de l'importance des invstissements en R&D et l'enjeu de l'envitronnement comme le fait ts les pays aujourdhui avant que le train passe et nous resterons sur place!

al_moudir a dit…

azwaw: je confirme que c'est pas sur que l'argent des privatisations va servir à acheter du pain mais là je parle de facon générale sur la politique du pays qui consiste à compenser du pain alors que les déficits se creusent et les institutions internationales ainsi que ts économistes suggère de délaisser ces pratiques digne d'un Etat communiste alros qu'en prallèle nous optons pour un système libéral et l'ouverture économiques il faut investir dans des choses à forte valeur ajouté et ne pas gaspiller l'argent précieux des privatisations dasn n'importe quoi, voici mon message

Azwaw soumendil awragh أزواو سومنديل آوراغ a dit…

@bou kachkha:je ne suis pas adepte des jugements fataliste collectif concernat un pays ou une société, moi aussi j'ai vécu 8 ans en France je cotoyais mes concitoyens la bas non les tunisiens sont capable d'évoluer et ils l'ont fait dans le fait d'être meilleurs ouvriers soudeurs de l'aveux même de grands patrons du secteur et ce n'est qu'un exemple. Donc le "tunisien égoïste" ce n'est pas une appréciation scientifique, d'ailleurs cette histoire de droits et devoirs c'est l'organisation de la société qui la régle un tunisien ne peut profiter plus qu'un autre des failles du système, qu'il lui reste un relent de "Taflig" à chaque fois où il trouve une faille oui c'est possible mais ce n'est pas une ligne de conduite car sa vie est réellement balisée en tant que CITOYEN DE LA FRANCE, alors que dans son pays il n'est RIEN et c'est tout naturel qu'en rentrant au pays il retrouve ses reflexe de défense et de survie dans les actes du "fellag".J'avais 12 ans en 1956, 20 ans en 64 les éspoirs nés de l'indépendance chez pas seulement l'intelligentsia sont tous partis en fumée en moins de 20 ans quand une partie de la jeunesse de ce pays a voulu s'exprimer differemment on l'a maté, ecrasé,du coup les espoir de la naissance dy CITOYEN tunisien a été avorté et plus on s'éloignait de 56 plus on plongeait gans la cassure entre les individus et l'état et ainsi des générations naissent dans la frustration d'être, de s'exprimer et d'agir. L'état maintient des mécanismes qui l'arrangent, autant on pouvait comprendre une C.G.C. en 1970 autant son existance en 2007 est un non sens , une aberration, mais qu'à cela ne tienne: l'état veut donner toujours l'ompression "elli hia 3amla meziya 3al 3arab" quitte à ruiner des générations de producteurs de céréales. losque la caisse bouffe déja en 1984 autant que l'ensemble de la dette, le bon sens dicte la fin de cette caisse. A cette époque on a joué avec le prix du pain pour régler des comptes politiques. la caisse ne peut êtrez définitivement rayée du système économique tunisien que dans la trensparence totale de nos finances ( nos emprunts, notre budget etc..)et la liberté d'expression la plus totale aussi.

Anonyme a dit…

sachez que les vrais fraudeurs ne sont pas les riches, mais les petits exploitants qualifiés fiscalement de "forfaitaires" ou ce que nous appelons dans notre jargon technique les FFF faux forfaitaires fraudeurs et qui réprésentent 400.000 contribuables contribuant à hauteur de 20 Dinars par an incluant la TVA et l'impôt sur le revenu...
les forfaitaires sont le petit meensuisier, boucher du coin
les entreprises (que vous qualifier de riches)et les salariés supportent le fardeau fiscal
en revanche il est vrai que le système donne des cadeaux fiscaux aux riches (ex. exonérétaion des dividendes)

Anonyme a dit…

arreter de financer le pain et faire des projets?
tu reves mon ami...
ne7na ay 7aja baddelha kèn el 5obza, aaaaaah! hakeka ela3b lè -_-"
l'équilibre de notre pays est très fragile, et le jour ou le pain deviendra deux fois plus cher ce sera l'armageddon!!! déjà la seule révolte significative dans l'ère de bourguiba c'était la révolte du pain!
le truc c'est de financer les jeunes diplomés, ceux qui ont des idées qui méritent d'etre financées, ça résoudra mille problèmes...
merci