lundi 3 septembre 2007

Tunisie: remaniement partiel du gouvernement

TUNIS (AFP) — Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a effectué un remaniement partiel de son gouvernement touchant cinq ministères à caractère économique et social dont celui du tourisme, a annoncé lundi le Premier ministre, Mohamed Ghannouchi.
Khélil Laâjimi, ancien secrétaire d'Etat chargé de la Coopération internationale, a été désigné ministre du Tourisme en remplacement de Tijani Haddad et Ridha Touiti, ancien PDG du Groupe chimique tunisien, a été nommé ministre du Commerce et de l'artisanat.
Mondher Zenaidi, ancien titulaire de ce portefeuille, a été désigné ministre de la Santé publique en remplacement de Ridha Kechrid.
Haj Klaï fait son entrée au gouvernement au poste de ministre des Technologies de la communication en remplacement de Montasser Ouaïli.
Enfin, Sarra Kamnoun Jarraya, ancienne secrétaire d'Etat, a été désignée ministre des Affaires de la femme, de la famille, de l'enfance et des personnes âgées en remplacement de Saloua Ayachi Labben.
Ce remaniement, qui a également touché trois postes de secrétaires d'Etat, a été annoncé par M. Ghannouchi à l'issue d'une audience avec le président Ben Ali.
Le poste de secrétaire d'Etat chargé de la Coopération internationale et de l'investissement extérieur a été confié à Abdelhamid Triki qui succède ainsi à Kélil Laâjimi.
Ahmed Dhouib a été nommé secrétaire d'Etat à la Formation professionnelle, succédant à Omar El Abed.
Najoua Miladi a fait son entrée au gouvernement au poste de secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Santé publique chargée des établissements hospitaliers.
Aucune indication n'a été donnée de source officielle sur la signification de ce remaniement partiel.
Le dernier remaniement du gouvernement en Tunisie remontait au 25 janvier 2007 et avait porté sur des portefeuilles clés.

1 commentaire:

Joy... a dit…

Il y a une politique de rajeunissement qui touche aussi les DG et les directions.
Mais les postes clé restent intouchables.
Je ne sais depuis combien d'années notre Cher Professeur Béchir TEKERI est notre Minisitre de la Justice.
Quand j'étais son étudiante je l'appréciais énormément, pour son savoir mais aussi pour son humour.
Une fois ministre, il a dû, peut-être oublié qu'il était, jadis, avocat.
Il est vrai ke notre corps de métier est très désorganisé, mais je ne comprends pas pourkoi Il reçoit l'ordre des huissiers mais pas le notre.